• Home
  • Football
  • BOAVISTA : L’année où ils ont surpris le monde du Football
Football Toute l'actualité

BOAVISTA : L’année où ils ont surpris le monde du Football

Cette année-là, BOAVISTA surprend l’EUROPE en remportant le championnat Portugais.

La Primeira Liga a été ébloui lors de la saison 2000/2001 par l’énérgie et la combativité d’une équipe l’on n’attendait pas au si haut niveau. BOAVISTA est allé chercher une victoire historique, dont on se souvient toujours aujourd’hui.

Connu principalement en dehors du Portugal pour leur célèbre maillot à damier blanc et noir, l’autre club de Porto, BOAVISTA, a décidé en 2000 de ne plus être simplement l’ombre du FC PORTO.

Boavista : Objectif, affronter le « Big Three »

Le club de Boavista a eu des années difficiles, c’est vrai. Mais dès le début des années 1990, le club montre déjà des signes de révolte. Entre 1990 et 1999, BOAVISTA est allé remporter par deux fois la Coupe du Portugal.
C’est lors des saisons 1991/1992 et 1996/1997 (notamment grâce à un excellent Jimmy Floyd Hasselbaink), que ce trophée est allé conforter les efforts d’un club, toujours à la recherche de son premier titre de champion.

Os Três Grandes, le Big Three :
FC PORTO – SL BENFICA – SPORTING CP

Et il n’a pas fallu attendre bien longtemps après la coupe de 1997 pour voir les signes de cette nouvelle envie et de cette énergie qui les mènera jusqu’au sacre.

En 1997, BOAVISTA accueil un nouvel entraîneur, Jaime Pacheco. Sous l’impulsion de ce dernier, le club de BOAVISTA prend une toute autre dimension et fini à la deuxième place du championnat portugais (lors de la saison 98/99) dès la deuxième année sous les ordres de son nouvel entraîneur.

JAIME PACHECO entraîneur de BOAVISTA FC
Le nouveau venu du club de Vitória Guimarães doit guider « As Panteras » vers les sommets.

Loin d’être parmi les favoris du championnat, Pacheco (qui faisait partie en tant que joueur de l’équipe du Portugal de l’épopée de 1984) arrive à hisser le club à la quatrième place au cours d’une saison 99/2000 très compliquée.

L’enthousiasme du club lui donne un élan favorable, et entame une nouvelle saison avec une équipe sereine, et pleine de talent.

O Derby da Invicta : Le derby de Porto, là où tout a commencé ?

Dès le début de la saison 2000/2001, le ton est donné par le FC PORTO. Intransigeant sur son début de saison, le club a déjà une avance de 5 points sur le deuxième, le SPORTING CP, 6 points d’avance sur le troisième, le SC BRAGA, et enfin, compte 7 points de plus sur BOAVISTA. Tout cela au bout de 12 matchs de championnat disputés.

Pourtant, un détail apparaît, un point commun avec le FC PORTO, inhérent aux grands champions, rend le BOAVISTA intéressant. Au bout de 12 journées de championnat, seuls 2 clubs n’ont été vaincu qu’une seule fois. Le FC PORTO, et… BOAVISTA.

Par ailleurs, cette 12 éme journée de championnat s’annonce comme un tournant dans la saison de BOAVISTA. En effet, après avoir concédé un 5 éme match nul en seulement 12 matchs joués, et qui plus est contre le SPORTING CP, ils vont par la suite enchaîner 6 succès d’affilé !

Une performance à saluer, et qui leur permettra lors de la 17 éme journée d’affronter le FC PORTO et de les vaincre à domicile, ce qui leur permet de prendre la tête de la Primeira Liga.

Une du journal ABOLA - BOAVISTA premier du championnat portugais
La Une du journal « ABOLA » du 14 Janvier 2001. Une autre époque qui glorifiait le jeune Pierre van Hooijdonk, et qui voyait surtout BOAVISTA renverser le grand FC PORTO sur le score de 1-0.

La suite, on la connaît, BOAVISTA n’a plus jamais quitté sa place de leader du championnat portugais, et le 18 mai 2001, suite au match contre le CD AVES, BOAVISTA, vainqueur 3-0, était d’ores et déjà champion sans attendre la dernière journée.

BOAVISTA n’est pas arrivé là par hasard, et le travail a fini par payer. Ces 2 dernières saisons leur ont permis de travailler au contact du « BIG THREE », cette fois, ils sont sur le toit du Portugal et célèbrent comme il se doit une victoire historique.

En effet, en 2001, seul deux clubs hors du « BIG THREE » (SPORTING CP, FC PORTO, SL BENFICA) avaient remporté la Primeira Liga en 66 ans d’existence. Belenenses en 1945, un autre club de Lisbonne, et BOAVISTA, l’autre club de Porto, en 2001. Il s’agit là d’un exploit incroyable pour un club qui est parti de très loin, et qui a su maintenir à distance son concurrent direct, le club phare FC PORTO.

BOAVISTA : Une victoire méritée, et de la réussite

BOAVISTA termine sa saison avec 77 points engrangés, 63 buts inscrits, et 22 buts encaissés.

Avec une attaque « collective » efficace, BOAVISTA réussi le pari de finir deuxième meilleur attaque du championnat portugais.
Néanmoins, c’est une vraie réussite de groupe, puisque aucun joueur du club n’apparaît dans le classement des 10 meilleurs buteurs de la saison.  Seul joueur qui tire son épingle du jeu, Elpidio Silva, l’attaquant Brésilien finit 11 éme au classement des buteurs avec… 11 réalisations.

Elpidio Silva à BOAVISTA
Après une année passé au Japon, et 2 belles années à BRAGA, Elpidio Silva vivra ses meilleurs années de Footballeur à BOAVISTA. Il inscrira 39 buts avec 107 matchs joués entre 2000 et 2003.

Meilleur défense du championnat, ils ont pu compter notamment sur une défense solide, mais aussi, sur un gardien irréprochable de 25 ans à l’époque, Ricardo. Ce dernier a par ailleurs été récompensé de sa saison avec une première sélection en équipe du Portugal, quelques joueurs seulement après le sacre en championnat, le 2 juin 2001 contre l’Irlande (Match nul 1-1).

Le Football est magnifique, et c’est seulement par la suite que l’on apprend que les grandes victoires cachent de belles histoires. Mais surtout, que les épopées se basent aussi sur de la réussite !

BOAVISTA n’a perdu que 3 fois durant la saison 2000/2001. Sur ces 3 défaites, 2 d’entre elles ont été contre le même club, le SC BRAGA.
En effet, le SC BRAGA a su vaincre par deux fois BOAVISTA sur des scores de 2-1 et 1-0. Bien que ce soit sur le plus petit des scores, on voit bien ici que l’aspect psychologique d’une rencontre est bien réel, et que la façon de l’appréhender peut changer le cours d’un match, voire, d’une saison.

L’irone a d’ailleurs voulu que la 3 éme défaite de la saison pour le BOAVISTA ait lieu lors de la dernière journée de championnat. Fort heureusement, ils étaient déjà champions, mais il est assez original de noter qu’ils aient perdu lourdement 4-0 contre… le FC PORTO.

En amateur de Football, on peut pousser la réflexion plus loin. Que ce serait-il passé si ce match avait eu lieu plus tôt dans la saison, y-aurait-il eu le même score etc.

Et c’est là qu’on voit que les grandes victoires reposent parfois sur des détails… Le hasard du calendrier, un transfert anodin qui révèle un joueur important, un Derby remporté, un changement d’entraîneur, ce sont toutes ces choses, mises bout à bout, qui créer les plus belles histoires et façonnent l’histoire des champions.

Articles que vous pourriez apprécier

Statut légal du joueur e-sport

JetestevosJeux

Jeu à gratter millionnaire FDJ

JetestevosJeux

Remplaçant en Coupe du Monde, la solitude de Dhorasoo

JetestevosJeux

Leave a Comment

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Accept En savoir plus