Jeux Mise
Jeux à gratterNewsToute l'actualité

Robert Riblet, Le retraité face à la FDJ ou David contre Goliath

Robert-Riblet-l'homme-qui-a-affronté-la-FDJ

Un combat juridique fait rage depuis des années entre la Française des jeux et un ingénieur à la retraite. L’enjeu ? Découvrir la vérité sur les jeux de grattage, qui d’après cet ancien ingénieur, ne sont pas réellement un jeu de hasard.

Les jeux de grattage dans la tourmente

Robert Riblet, c’est son nom, est un ingénieur à la retraite qui a osé s’élevé contre la FDJ. Ses griefs sont simples, il avance que la répartition des gains des jeux à gratter sur le territoire flouerait une grande partie des joueurs.

En effet, après plusieurs années d’investigations et , Robert Riblet est parvenu à la conclusion que les jeux de grattage sont en réalité distribués par lot de 50 tickets parmi lesquels un seul permettrait de gagner une somme non-négligeable.

Et c’est là que se situe le problème, les détaillants l’auraient bien compris et certains d’entre eux font donc profiter leurs clients de cette combine.

Ainsi, après avoir gagné cette somme non-négligeable, tous les autres lots sont donc perdants, et il est inutile de les gratter. Néanmoins, ils continuent d’être vendus.

Robert Riblet, Le retraité face à la FDJ
Robert Riblet, Le retraité face à la FDJ

Un long combat juridique

C’est en 2004 que tout commence, et après s’être penché sur les jeux de grattage pendant trois ans, Robert Riblet engage une action en justice envers la Française des Jeux. En 2005, soit un an après le début de la procédure, la FDJ demande purement et simplement l’annulation de cette plainte et propose à l’ex ingénieur la somme de 450 000 euros. Mais Robert Riblet refuse la somme proposée et continue donc son action.

Après plusieurs retournements, la Française des jeux a fini par avouer que le système dont parle Riblet, à propos de la répartition des gains, existe bel et bien, et s’explique par le fait que la FDJ réalise cette répartition par soucis d’équité entre les joueurs.

Néanmoins l’affaire ne se termine pas là, puis que le retraité a également porté plainte contre la FDJ au pénal.

Comme il le dit lui même, il ne cessera ses actions que lorsque « l’égalité des chances strictes entre les joueurs » sera respectée.

Des chiffres en hausse

Malgré la polémique suscité par l’affaire Riblet, la Française des jeux accuse un bilan en hausse.

En 2014, la FDJ c’est 27 millions de personnes qui ont joué au moins une fois à un jeu de la firme, dont 500 000 nouveaux joueurs acquis pour cette seule année.

C’est également près de 33 000 points de vente en France, et 19 millions de joueurs de jeux à gratter.
Pour information, la Française des Jeux c’est un chiffre d’affaires record en 2014 de 13 milliards d’euros.

Articles que vous pourriez apprécier

8 astuces pour jouer au Poker en ligne

JetestevosJeux

FDJ : vers des jeux de grattage gratuit ?

JetestevosJeux

Basket-Ball et NBA : Tous nos conseils pour vos paris sportifs sur le Basket

JetestevosJeux

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Accept En savoir plus