Football News Paris sportifs Toute l'actualité

Remplaçant en Coupe du Monde, la solitude de Dhorasoo

La Coupe du Monde approche et c’est une bonne occasion de se pencher sur les joueurs de l’ombre. Ceux qui sont sur le banc et qui ne joueront peut-être pas, comme Vikash Dhorasoo lors du Mondial 2006.

Après l’affaire Rabiot, et à l’approche du mondial 2018, il est intéressant de se plonger dans les vestiaires de l’équipe de France afin de s’intéresser aux remplaçants. Dhorasoo est le témoin ainsi que le compteur de ce récit qui a eu lieu lors de l’épopée des Bleus en 2006.

Vikash Dhorasoo est dans les 23

Vikash Dhorasoo, 18 sélections avec les Bleus, s’est vu récompensé de son excellente saison avec le PSG et est régulièrement appelé en Équipe de France.

Il retrouve ses coéquipiers pour l’ensemble des matchs de l’année 2005 jusqu’au début 2006. Ainsi, il jouera les matchs amicaux, mais surtout les matchs de qualifications pour la coupe du monde 2006.

Sur les 11 matchs de l’année 2005, Dhorasoo aura joué 726 minutes en ayant toute la confiance de Raymond Domenech. Ce dernier étant très proche du joueur et n’hésitant pas à l’encourager à chaque rencontre.

Dhorasoo auteur d'une excellente saison en 2006 avec Pauleta
Dhorasoo auteur d’une excellente saison en 2006 avec Pauleta, qu’il rencontrera en demi-finale de Coupe du Monde avec le Portugal

Sur les 4 matchs amicaux précédant la Coupe du Monde 2006, l’ancien joueur du Milan AC aura passé 138 minutes sur le terrain au cours de 4 matchs.

Suite à ses prestations, il sera ensuite appelé en Équipe de France et sélectionné parmi les 23 joueurs qui auront la chance de représenter la France.

La solitude de l’éternel remplaçant

Par la suite, l’équipe de France réussira à se hisser jusqu’à la finale de la Coupe du Monde 2006 avec la fin qu’on lui connaît et le désormais tristement célèbre coup de boule de Zidane à Materazzi.

Sur les 7 matchs des Bleus lors du mondial, Vikash Dhorasoo n’aura joué qu’une dizaine de minutes au total sur 2 matchs. Il est entré en jeu lors du 1er tour contre la Suisse et contre la Corée du Sud.

Ainsi, Dhorasoo dresse un portait de sa solitude et des sentiments qu’il a ressenti lors de la compétition à travers un documentaire intéressant et avec la particularité d’avoir été filmé en Super 8. Un choix étonnant puisque complètement dépassé, mais il faut reconnaître que cela sert le propos du réalisateur.

dhorasoo et le film substitute
Substitute ; le film dans les coulisses avec un remplaçant

La Super 8 résonne comme un film de souvenir de vacances, c’est intimiste, et ajoute un côté mélancolique à la situation de Dhorasoo qui nous apparaît très humain.

Finalement, nous sommes proches de lui, nous sommes dans sa chambre d’hôtel, et contemplons minute après minute sa désillusion concernant son rôle.

Film appelé « The Substitue », le remplaçant, nous délivre un témoignage rare de ce que peuvent ressentir, sans oser l’avouer, les éternels remplaçants.

Si vous souhaiter voir le film, il est en libre accès actuellement juste ici.

Une expérience toujours pas digérée ?

En voyant ce film, on peut ensuite faire un parallèle avec ses déclarations plus récentes et ses prises de position.

Lors d’une récente interview, il reprochait à Didier Deschamps le fait de ne pas sélectionner Karim Benzema pour des raisons extra-sportives.

Comme à son époque, il sous-entend qu’il y aurait des problèmes entre le sectionneur de l’équipe de France et l’attaquant du Real Madrid, et qu’ils devraient régler leur problème pour ne pas entraver l’équipe de France.

Articles que vous pourriez apprécier

Ils sont devenus joueur de poker professionnel

JetestevosJeux

Machine à sous japonaise : Le Pachinko

JetestevosJeux

Portugal : Tout miser sur les champions d’Europe pour la Coupe du monde 2018 ?

JetestevosJeux

Leave a Comment

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Accept En savoir plus